Groupes cliniques et cartels

Sous l’égide de FEDEPSY
La FEDEPSY est la Fédération Européenne de psychanalyse et école psychanalytique de Strasbourg

Pour des informations concernant FEDEPSY, voici son site : www.fedepsy.org
Sous l’égide de FEDEPSY, des groupes cliniques et des cartels sont proposés à Metz, au coeur de l’association « A propos ».


Groupes cliniques :

Les groupes cliniques sont au nombre de deux. Ce sont des lieux où des professionnels se rencontrent pour échanger autour de la clinique et des pratiques.

Ils se réunissent environ une fois par mois.

Le jour varie selon le groupe et les dates de rencontres sont fixées au sein du groupe d’un mois sur l’autre.

Rencontres groupes cliniques :

Un lundi par mois à 19 heures, un groupe se réunit au Cabinet de Dominique MARINELLI, 1 rue de Turmel à METZ. Ce groupe est animé par Dominique MARINELLI et MAXIME GANAYE 

Un mardi par mois à 20 heures, un groupe se réunit au CMP Tivoli 22 rue de Tivoli à METZ. Ce groupe est animé par Jean ADDE et Raphaël HERR.

Entrée :
Pour des informations ou des inscriptions : dominique.marinelli@gmail.com


Cartel des 8 avec FEDEPSY

  1. Nicolas Antenant, philosophe
  2. Paola Casagrande, psychologue-psychanalyste
  3. Emmanuelle Chatelat, psychothérapeute
  4. Françoise David, psychologue-psychanalyste
  5. Vincent Gény, philosophe
  6. Eric Graff, psychologue
  7. Odile Jager, artiste
  8. Dominique Marinelli, psychologue-psychanalyste


Le Monument pour Jacques Lacan
Alain Séchas (2002)
Moulage polyester, acrylique
116,5 x 94,5 x 50 cm
(Coll. Association de la Cause Freudienne, Bourgogne Franche-Comté).

 

Thème de l’année : « masculin féminin + »

Nos travaux au sein du Cartel initié il y a quelques années par Dominique Marinelli sous l’égide de l’association FEDEPSY reprennent en octobre 2021. Trois « nouveaux » viennent rejoindre le groupe : Emmanuelle Chatelat, psychothérapeute ; Odile Jager, artiste ; Vincent Gény, philosophe.

« Genres, sexualités, technologies, lois, capitalisme, médias et mode de vie sont de plus en plus noués dans une étreinte dont personne ne peut véritablement s’extraire » (Fabrice Bourlez).

Julia Kristeva écrivait : « Quand on est deux, on est au moins quatre ». Ce « au moins » devrait  intéresser notre réflexion ; il justifie le petit + du titre.

Nos travaux se concrétiseront par l’organisation d’une « Journée », ouverte à un large public, dont l’entrée sera libre, à l’automne 2022. Nous espérons pouvoir réserver à cette occasion l’espace de la Porte des Allemands.

Le Cartel débutera sans doute vers le jeudi 7 octobre 2021.